Quand va se réveiller Marc Crosas ?

Passé du statut de grand espoir du FC Barcelone à celui de remplaçant au Celtic, voilà la drôle de carrière qu’est en train de vivre Marc Crosas. Et malgré cette situation difficile à vivre, le milieu de terrain entend bien rester en Écosse.

Formé dans le prestigieux centre de formation du FC Barcelone et ayant joué du côté de l’Olympique Lyonnais, Marc Crosas a connu des clubs prestigieux. Oui mais voilà, le milieu relayeur n’a jamais vraiment su confirmer tous les espoirs fondés en lui. Longtemps comparé à des joueurs tels que Xavi ou Cesc Fabregas, le jeune Espagnol est aujourd’hui bien loin du niveau de jeu affiché par les deux internationaux ibériques, c’est le moins que l’on puisse dire. N’ayant passé que six mois entre Rhône et Saône, le natif de Sant Feliu de Guíxols n’a guère brillé au Stade de Gerland.

Et alors que son transfert au Celtic, durant l’été 2008, devait lui permettre de se relancer, Marc Crosas s’est au contraire enfoncé encore un peu plus. Ainsi, le joueur n’a disputé que 24 minutes depuis le début de la saison. 24 petites minutes qui viennent s’ajouter à six mois sans le moindre temps de jeu. Vous l’aurez donc compris, le relayeur de 22 ans n’entre guère dans les plans de l’entraîneur Neil Lennon. Et d’ailleurs, le nom de Crosas a longtemps circulé durant le mercato, le PAOK Salonique lui faisant les yeux doux. Étant finalement resté en Écosse, l’Espagnol doit désormais retrouver une place de titulaire.

Dans les colonnes du Daily Record, il confie néanmoins bien vivre sa situation : « J’ai un grand respect pour Neil Lennon. C’est quelqu’un d’honnête. S’il n’était pas là, j’aurais sans doute quitté le Celtic. Je sais qu’il croit toujours en moi. Nous avons parlé de ma situation. Il a été clair et honnête vis-à-vis de moi. Il m’a expliqué clairement ses choix, je ne peux pas contester. Aujourd’hui, les footballeurs préfèrent faire la tête quand ils ne jouent pas. Mais je ne suis pas comme ça. Je ne vois pas pourquoi j’aurai un souci avec l’entraîneur ou mes coéquipiers juste parce que je suis sur le banc. C’est à moi de travailler pour retrouver ma place ».

Grand espoir du FC Barcelone, Marc Crosas n’a donc jamais réussi à franchir un palier pour s’imposer dans le monde professionnel. Ayant tenté sa chance à Lyon puis au Celtic, le talent ibérique poursuit sa longue descente aux enfers. Loin de faire oublier ses glorieux aînés Xavi, Fabregas ou bien encore Iniesta, le natif de Sant Feliu de Guíxols doit dorénavant faire contre mauvaise fortune bon cœur et se contenter d’un faible de temps de jeu. Reste à savoir si, du haut de ses 22 ans, le relayeur sera en mesure un jour de retrouver un niveau de jeu susceptible de relancer une carrière qui bat de l’aile. Réponse dans les semaines à venir.