Ligue des Champions : barrages allers

La Ligue des champions avant l’heure. Avec ce Celtic – Arsenal, les barrages aller de la plus grande compétition de club au monde offrent un véritable avant-goût de la suite de la compétition.

Pour la première fois de leur longue histoire, le Celtic et Arsenal s’affrontent mardi à Celtic Park en barrage aller de la Ligue des champions, une rencontre qui donnera au vainqueur une place parmi les ténors européens.

La Ligue des champions avant l’heure. Avec ce Celtic – Arsenal, les barrages aller de la plus grande compétition de club au monde offrent un véritable avant-goût de la suite de la compétition.

Bien qu’ils ne se soient jamais affrontés lors de joutes européennes, ces deux clubs sont des habitués de la C1. Pourtant, il n’y aura la place que pour l’un des deux dans cette bataille de Grande-Bretagne qui passionne toute l’île.

Lors du tirage au sort, les représentants des deux clubs étaient même assis côte à côte. Lorsque le nom d’Arsenal a rejoint celui du Celtic, ils se sont serré la main.

Les Londoniens partent forcément les favoris de cette double confrontation, avec le match retour à domicile et surtout après leur démonstration samedi à Everton (6-1). Les Gunners ont débuté idéalement leur saison et ont fait le plein de confiance, mais la qualification sera tout sauf aisée.

Respect

Le Celtic est dans une forme ascendante après avoir débuté son championnat par une belle victoire samedi à Aberdeen (3-1) et reste une redoutable équipe dans son antre, où elle est assurée du soutien de 58 000 supporteurs.

« On s’attend à une très grosse ambiance, comme c’est toujours le cas en Ecosse, mais mes joueurs ont évolué partout en Europe et ils ont l’habitude. Ce ne sera pas un problème pour eux. Nous irons à Glasgow avec respect mais sans peur », a confié lundi le manageur français des Londoniens, Arsène Wenger.

Il a déjà prévenu ses joueurs de se méfier d’Aiden McGeady, le meneur de jeu international écossais du Celtic, qui est dans une forme resplendissante et a inscrit un but superbe samedi.

« Depuis le tirage, nous n’avons presque pensé qu’à ce match. Ils (Arsenal) sont clairement prenables. L’an passé, beaucoup d’équipes de Premier League les ont battus, nous pouvons donc le faire », a confié McGeady.

« Il faudra les presser haut et les empêcher de jouer », a-t-il ajouté, confirmant que les Écossais, qui ont difficilement éliminé le Dynamo Moscou (0-1, 2-0) au tour précédant, croyaient en un exploit.