Le Celtic proche du titre

Le Celtic est extrêmement bien placé pour remporter in extrémis son troisième titre de champion d’Ecosse jeudi soir, lors de la dernière journée, après une saison qui l’a vu longtemps à la peine derrière son rival triomphant des Rangers.

L’équipe catholique a le même nombre de points que son rival, mais bénéficie d’une meilleure différence de buts (+86 contre +82). Une victoire sur le terrain de Dundee United contraindrait les Rangers à l’emporter en inscrivant un nombre improbable de buts.

En assurant croire en un tel festival offensif (« Tout est possible, nous pouvons peut-être en mettre cinq ou six »), l’attaquant Jean-Claude Darcheville n’a réussi qu’à irriter et sans doute motiver ses futurs adversaires d’Aberdeen.

« Je suis très surpris de ce genre de commentaires. Je serais très étonné que nous en prenions autant chez nous », grince l’entraîneur du club de la cité pétrolière, Jimmy Calderwood.

S’ils devaient perdre le titre, les Rangers l’auront laissé échapper durant le mois écoulé. Le 29 mars, après leur victoire sur le Celtic, les Rangers comptaient six points d’avance avec un match en plus à disputer…

La suite fut une longue série de points abandonnés pour l’équipe de Walter Smith qui, en course jusqu’en finale en Coupe de l’UEFA et dans les coupes nationales, allait laisser beaucoup d’énergie.

Un but de Jan Vennegoor of Hesselink dans les arrêts de jeu offrait la victoire au Celtic le 16 avril (2-1) qui remportait le « Old Firm » suivant (3-2), introduisant le doute dans les esprits des Rangers.

Après une saison souvent misérable, l’équipe de Gordon Strachan enchainait par six victoires pendant que celle de Smith laissait filer les points jusqu’au nul contre Motherwell vendredi dernier qui rendait la main à son rival. N’en déplaise à Darcheville, le salut de son équipe dépend désormais plus de Dundee que du talent de ses attaquants.