Impatiente d’en découdre

Dans quatre jours, l’Écosse joue face à l’Italie l’un des matchs les plus importants de son histoire avec en point de mire la qualification pour l’Euro 2008. Toute l’Écosse se prépare depuis longtemps pour ce match.

Même la défaite surprise face à la Géorgie le mois dernier (2-0) ne laisse planer aucun doute. L’Écosse joue l’un des matchs les plus importants de ces vingt dernières années. Et tout est fait pour que l’équipe d’Alex McLeish soit dans les meilleures conditions pour aborder cette rencontre de samedi prochain à l’Hampden Park d’Édimbourg. Ce week-end, et pour la première fois, les deux matchs concernant le Celtic Glasgow et son rival les Glasgow Rangers ont été reportés afin de reposer un peu plus les internationaux que fournissent en grand nombre ces deux géants d’Écosse : « Entre les éliminatoires, le Championnat et la Ligue des Champions, mes joueurs ont multiplié les rencontres. C’est bien qu’avant cette rencontre les joueurs puissent se reposer, » a déclaré McLeish. Dans sa démarche, toute la famille du football écossais l’a soutenu. La Fédération ne pouvait que suivre.

La défaite le mois dernier face aux Géorgiens a mis le doute dans les têtes des joueurs écossais. Et si, tout près du but, après les exploits contre la France, ils venaient à échouer ? C’est donc avant tout psychologiquement que le sélectionneur écossais va préparer ses joueurs pendant toute la semaine. Alex McLeish a martelé que « toute l’Écosse devait être fière de son équipe », malgré une défaite en Géorgie qui les met dans l’obligation de battre l’Italie pour se qualifier. « Peut-être qu’un mauvais résultat nous pendait au nez depuis un moment, mais j’espère qu’on aura retrouvé nos marques contre l’Italie. Nous avons gagné nos cinq matchs à domicile, donc il n’y a aucune raison qu’on ne puisse pas les battre à Hampden Park » ajoute-t-il. Et le sélectionneur veut que tout le monde s’imprègne de cette mentalité de la gagne : « Être en position de se qualifier, avant un dernier match contre les Italiens que nous devrons gagner, c’est incroyable, et toute l’Écosse devrait être fière de ce que les joueurs ont réussi ».

Pour se préparer à battre les Italiens, McLeish dispose d’un groupe complet. Les buteurs qui ont tant manqué en Géorgie, Kenny Miller et Garry O’Connor, sont remis de leurs blessures. Tout le monde désormais travaille dans l’optique de marquer l’histoire du football écossais. Même l’adjoint d’Alex McLeish, Roy Atkein, sait combien l’équipe est devant un moment historique à accomplir : « Être à ce stade, c’est incroyable. Cela signifie beaucoup de choses pour nous. Il y a un énorme défi à accomplir et une victoire à obtenir. Notre force est dans le travail. Nous avons de très bons joueurs et tous sont impliqués et veulent jouer ce match, » déclare le coach adjoint. La semaine va être studieuse du côté de l’Écosse, mais très longue, tellement tout le monde est impatient de savoir. Nul doute qu’Hampden Park va revêtir samedi ses plus beaux habits de lumière. On en frissonne déjà.