Des nouvelles d’Aiden McGeady

Arrivé du Celtic FC en août dernier pour un transfert record en Écosse, Aiden McGeady s’est bien adapté à sa nouvelle vie au FC Spartak Moskva. Quatrième en Première Ligue russe, troisième dans le Groupe F de l’UEFA Champions League et engagé en 16es de l’UEFA Europa League, le Spartak est très ambitieux, tout comme son ailier irlandais, qui s’est confié sur UEFA.com.

UEFA.com : As-tu visité Moscou depuis ton arrivée au Spartak ?

Aiden McGeady : J’adore. Ça me change un peu de la vie à Glasgow car la ville est beaucoup plus vaste. Mais c’est une expérience très enrichissante.

UEFA.com : Quels sont les défis majeurs que tu as dû relever par rapport à la vie en Russie ?

McGeady : La barrière de la langue. Tout le monde ne parle pas anglais ici mais certains joueurs se débrouillent, je peux communiquer avec eux. J’aimerais bien parler russe. Je vais prendre des cours car je veux pouvoir échanger avec mes partenaires. Pour l’instant, c’est compliqué. C’est plus dur pour me situer sur le terrain.

UEFA.com : Moscou est-elle différente de ce que tu imaginais ?

McGeady : Oui, mais dans le sens positif. J’étais déjà venu deux fois avec le Celtic. On a rencontré le Spartak et le Dinamo en qualifications pour la Champions League. Ce qui m’avait marqué, c’était le trafic à Moscou. C’est incroyable ! Les gens peuvent passer deux heures et demi dans les bouchons, ils trouvent ça normal. Je n’avais jamais vécu ça auparavant.

UEFA.com : Que t’a appris ton expérience en Première ligue russe à propos du football de ce pays ?

McGeady : Il est totalement différent de ce que je connaissais. Le jeu est très technique. Beaucoup d’équipes viennent chez nous pour jouer bas et nous attendre, donc on a le ballon. Je n’y étais pas habitué mais ça me plaît. Depuis mon arrivée, l’équipe tourne bien, c’est agréable. « Cette saison, on a une grosse équipe et on espère avoir des résultats car le Spartak ne devrait pas être à la quatrième place. Il devrait être premier ».