Débuts réussis pour Maradona à Glasgow

Lorsque Diego Maradona entrera sur la pelouse d’Hampden Park ce soir à la tête de l’équipe d’Argentine, il retracera non seulement ses premiers pas de footballeur, mais il reviendra également vers les racines du football argentin.

L’avant-match

Dans le cœur des Écossais

Après avoir fait ses débuts internationaux en 1977 à l’âge de 16 ans, c’est deux ans plus tard, dans le sud de Glasgow, que le jeune prodige marquait le premier de ses 34 buts pour son pays lors d’une victoire 3-1 face à l’Écosse de Jock Stein. Mais ce qui a vraiment donné à Maradona une place dans le cœur des Écossais, c’est la célèbre « main de Dieu » qui en 1986 a empêché l’Angleterre de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe du Monde de la FIFA au Mexique.

Accueilli en héros

Après avoir réalisé que son premier match à la tête des « Albicelestes » serait ce match amical face à l’Écosse à Hampden, Maradona était certain que sa réputation de bourreau des Anglais lui garantirait un accueil chaleureux. Et il ne s’était pas trompé. A son arrivée à l’aéroport de Glasgow dimanche, Maradona était attendu par une foule de fans lui demandant de signer des photos de ce fameux moment de sa carrière.

Opération séduction

Le lendemain soir à Celtic Park, Maradona s’attirait encore un peu plus la tendresse des supporteurs écossais lorsqu’il portait en triomphe l’un des jeunes joueurs du Celtic qui avait retrouvé la médaille de St Christophe perdue pendant l’entraînement par le milieu de terrain du Real Madrid CF Fernando Gago. Mais il est un homme sur le banc écossais qui ne sera pas si heureux de retrouver le légendaire numéro 10 argentin.

Butcher n’a pas oublié

Aujourd’hui adjoint du sélectionneur écossais George Burley (qui a joué contre Maradona lors du match amical de 1979), Terry Butcher était le capitaine de l’Angleterre lors du quart de finale de Coupe du Monde au stade Azteca il y a 22 ans. A l’époque, il était persuadé que les hommes de Bobby Robson étaient assez bons pour remporter le trophée. Mais la main de Maradona qui trompait Peter Shilton et un sublime deuxième but du n°10 venaient anéantir les grands espoirs des Anglais. Les autres membres de cette équipe d’Angleterre ont peut-être oublié ou même pardonné à Maradona pour ce moment d’improvisation, mais pas Butcher. « Attention, je vais me retrouver face à 40 000 personnes qui vont me chambrer parce que la Tartan Army (nom des supporteurs écossais) aime Maradona pour ce but », a déclaré l’ancien défenseur.

Liens avec l’Écosse

Le succès de l’Argentine en 1986 sonne très Ecossais puisque José Luis Brown, un des buteurs lors de la finale remportée 3-2 face à la RFA, était un descendant de James Brown, qui avait quitté l’Ecosse pour l’Amérique du Sud au XVIIIe siècle. De plus, Alexander Watson Hutton, originaire de Glasgow, est connu pour être le père du football argentin, après avoir introduit le ballon rond dans le cursus de l’English High School de Buenos Aires en 1884. Dans ce sens, ce soir à Hampden, Maradona et sa chère Argentine reviendront là où tout a commencé.

Le match

Écosse 0-1 Argentine

Premier match et première victoire pour Diego Maradona à la tête de l’Argentine grâce à un but de Maxi Rodríguez face à l’Ecosse à Hampden Park.

L’attraction de la soirée

« El Pibe de Oro », qui a marqué son premier but sous le maillot argentin en 1979 à Glasgow, recevait un accueil digne d’un héros de la part des deux camps de supporteurs avant le match, et l’euphorie déteignait sur ses joueurs lorsque Maxi ponctuait un superbe mouvement à la huitième minute.

McGregor sauve

Les Argentins semblaient vouloir impressionner le nouveau coach et l’Ecosse avait du mal à tenir le ballon. Les hommes de George Burley pouvaient remercier leur gardien Allan McGregor qui repoussait une volée de Javier Mascherano (6e). Mais le gardien écossais ne pouvait empêcher l’Argentine d’ouvrir le score lorsque Carlos Tévez s’échappait sur le flanc droit et donnait le ballon à Jonás Gutiérrez, qui à son tour, délivrait une merveille de passe pour le milieu de terrain du Club Atlético de Madrid Maxi qui marquait au premier poteau.

Occasions pour McFadden

L’Ecosse revenait progressivement dans la partie, et James McFadden était le chef d’orchestre des meilleurs mouvements de la première mi-temps. Sa frappe était déviée par Martín Demichelis suite à un centre rasant de Kris Commons. Puis ce même McFadden profitait d’une erreur du défenseur argentin pour frapper, mais son tir était trop sur le gardien Juan Pablo Carrizo. Les occasions se faisaient plus rares après la pause. Les hommes de Maradona jouaient en contre-attaque, et Lee Miller aurait dû égaliser sur un corner de Shaun Maloney, mais sa tête manquait le cadre.