Cardiff 85, la mort de Jock Stein

10 septembre 1985, Ninian Park de Cardiff. L’Ecosse obtient un match nul 1-1 contre le Pays de Galles, en éliminatoires de la Coupe du Monde 1986. Les coéquipiers de Gordon Strachan obtiennent leur billet pour le Mexique, mais le voyage se fera sans leur entraîneur, Jock Stein, décédé brutalement d’un infarctus du myocarde à la fin du match …

Jock Stein était une légende du football britannique. Il avait conduit le Celtic Glasgow, en 1967, au triplé Championnat d’Ecosse – Coupe d’Ecosse – Coupe d’Europe des Clubs Champions …

Le club catholique était devenu la première équipe britannique à gagner la prestigieuse compétition européenne, et la première équipe à briser l’hégémonie latine en vigueur depuis la victoire inaugurale du Real Madrid en 1956.

Avec Jock Stein, le Celtic Glasgow aligne neuf titres consécutifs de champion d’Ecosse, de 1966 à 1974. Ce record exceptionnel sera cependant égalé par le voisin protestant des Rangers en 1997, les Rangers alignant neuf sacres nationaux de 1989 à 1997.

En 1978, Jock Stein est nommé sélectionneur de l’équipe d’Ecosse. Stein qualifie l’Ecosse pour la Coupe du Monde 1982 en Espagne … Mais l’Ecosse, fidèle à sa malédiction, ne passe pas le premier tour du Mundial ibérique, dans un groupe qui comprend le Brésil, l’Union Soviétique et la Nouvelle-Zélande.

Troisièmes du groupe E derrière les virtuoses brésiliens et une solide équipe soviétiques, les Ecossais rentrent prématurément au pays.

L’objectif sera de faire mieux pour la Coupe du Monde 1986 prévue en Colombie. Finalement, le Mexique hérite de l’organisation du tournoi.

Le groupe de qualification des Ecossais leur offrira l’occasion d’affronter l’Espagne, vice-championne d’Europe en 1984, le Pays de Galles et l’Islande.

Tout se joue le 10 septembre 1985, au Ninian Park de Cardiff … L’Ecosse devant le Pays de Galles au classement. Les deux équipes ne sont départagées qu’à la différence de buts … Avec trois victoires et deux défaites, Gallois et Ecossais sont chacun nantis de six points avant cette ultime rencontre du groupe 7. Mais les Ecossais, avec un goal-average de 7-3, sont en ballottage favorable devant les Gallois, dont le goal-average est de 6-5.

Au match aller, à l’Hampden Park de Glasgow, Ian Rush avait signé le seul but d’une victoire galloise … L’attaquant fétichede Liverpool avait permis aux siens de créer l’exploit, à l’extérieur, en ce 27 mars 1985.

Cependant, le Pays de Galles pourra compter sur le public de Cardiff, ce douzième homme qui peut hisser la nation galloise en Coupe du Monde, pour la première fois depuis 1958, en Suède.

Avec Mark Hughes (Manchester United), Ian Rush (Liverpool)et le gardien Neville Southall (Everton), le Pays de Galles dispose de trois excellentsjoueurs …

Tout le problème, pour Jock Stein et son adjoint Alex Ferguson, va être de tenir face à ce redoutable adversaire, alors que l’Ecosse se retrouve privée de plusieurs de ses meilleurs joueurs.

Sans son capitaine Graeme Souness (Sampdoria Gênes), sans Kenny Dalglish (Liverpool), sans Steve Archibald (Barcelone), sans Alan Hansen (Liverpool), l’Ecosse devra trouver les ressources pour défier le Pays de Galles à Cardiff.

Dans les rangs écossais, on trouve tout de même Gordon Strachan (Manchester United) et Steve Nicol (Liverpool). L’Ecosse se retrouve vite au pied du mur, quand Mark Hughes, à la 13e minute de jeu ouvre le score. Ninian Park exulte, Cardiff rugit de bonheur …

1-0 pour le Pays de Galles … Un insoutenable compte à rebours, à double écho, vient de commencer. Pour l’Ecosse, c’est une épée de Damoclès qui est suspendue au-dessus des onze joueurs qui défendent l’honneur national. Pour le Pays de Galles, c’est une terrible attente, les secondes qui s’égrènent avec lenteur, quand le temps semble une autre dimension…

A l’heure de jeu, Stein tente un coup de poker. Il remplace Gordon Strachan par Davie Cooper. L’ailier des Rangers, talentueux mais imprévisible, est capable de tout …

A la 81e minute, l’Ecosse obtient un penalty, transformé par Davie Cooper. Il reste neuf minutes dans une ambiance de feu. Cardiff retient son souffle, et Jock Stein montre son courroux face aux photographes trop pressés d’immortaliser l’exploit écossais …

Alors que les dernières minutes arrivent, Jock Stein s’effondre sur la pelouse galloise … Il ne se relevera jamais, victime d’une attaque cardiaque. Le match se finit sur ce score de 1-1.

Croyant par erreur que l’arbitre allait la siffler la fin de cette rencontre, Jock Stein se préparait à serrer la main de son homologue gallois quand il fut frappé par un infarctus au myocarde. Quelques minutes plus tard, le héros était déclaré mort dans une salle médicale du stade de Ninian Park.

Cette qualification écossaiseest donc une victoire à la Pyrrhus. La mort tragique de Jock Stein a endeuillé la performance écossaise … Pour Gordon Strachan et les siens, la Coupe du Monde au Mexique passe alors au second plan, le rêve vire au cauchemar.

Alors que les échos se font légion, Alex Ferguson confirme la mort de Jock Stein à la sortie d’un vestiaire écossais inconsolable …

Un supporter écossais résume le sentiment général : Nous aurions préféré ne pas aller à la Coupe du Monde et garder Jock avec nous …

Le jour du match, Jock Stein aurait volontairement choisi de ne pas prendre les médicaments qui lui étaient prescrits pour ses problèmes cardiaques … Stein avait voulu conserver toute sa lucidité pour ce match crucial, faisant alors une croix sur ces diurétiques. Après le tragiquematch nul de Cardiff, l’Ecosse rencontre l’Australie en barrages. Vainqueurs 2-0 à Glasgow, les Ecossais tiennent le coup avec un 0-0 à Melbourne.

C’est doncavec l’entraîneur d’Aberdeen et adjoint de feu Jock Stein, un certain Alex Ferguson, que les Ecossais se rendent au Mexique en juin 1986 … La mémoire de Jock Stein ne suffit pas à faire passer le premier tour à l’équipe écossaise, devancée par le Danemark, la RFA et l’Uruguay.