Avant-match : Celtic – Rennes

Quinze jours après un nul (1-1) en Bretagne, c’est un Celtic largué en Championnat qui retrouve Rennes à Glasgow en Ligue Europa (21h05).

« Disappointing » (décevant) reconnaît le Celtic après sa nouvelle désillusion, un nul insipide (0-0) concédé samedi à domicile en Championnat face à Hibernian, une formation que les Bhoys avaient pourtant battue chez elle trois jours plus tôt en League Cup (4-1). Un parfait résumé de leur inconstance de début de saison. Avec deux défaites et trois nuls en 12 rencontres de Scottish Premier League, les voilà bien mal partis pour contester la suprématie domestique des Rangers. Les rivaux historiques, qui ont raflé les trois derniers titres nationaux, caracolent en tête du classement, douze longueurs devant le Celtic, seulement troisième, avec toutefois un match de plus à disputer. Malgré la consolation de la Coupe d’Ecosse, le titre perdu sur le fil la saison dernière avait remonté les supporters. Cette saison, c’est pire.

« Gagner est vital »

Dans un Championnat désargenté (baisse des droits TV), le parcours erratique du Celtic casse un peu plus l’ambiance en le vidant de son habituel suspense entre les deux Glasgow. La tension religieuse du moment en Ecosse contribue aussi à pourrir le climat au Celtic Park. L’entraîneur (catholique) Neil Lennon est régulièrement menacé de mort par les extrémistes de l’autre bord. Dans ce contexte peu riant, le Celtic place beaucoup d’espoirs dans la Ligue Europa, où sa présence tient du miracle*. « C’est un match à très gros enjeu, explique le milieu gallois Joe Ledley, buteur Route-de-Lorient (1-1). Un nul ne suffirait probablement pas pour espérer nous qualifier. Gagner est donc vital. » Les Rennais, deux petits points également dans la poule I, pourraient tenir le même discours… Porte de sortie

A l’image de Ledley, arrivé de Championship (Cardiff) l’an passé, le Celtic, budget raboté, a compensé à moindre coût les départs et les blessures : le défenseur hondurien Emilio Izaguirre, élu joueur de l’année 2011, s’est gravement blessé d’entrée (fracture du péroné) ; la dernière star du club, l’international grec Georgios Samaras, de retour de l’infirmerie (cheville), a très peu joué ; idem Cha Du-ri, le latéral gauche sud-coréen, auteur d’un c.s.c. à Rennes. Rare satisfaction, le jeune (20 ans) milieu offensif James Forrest, six buts cette saison, est pisté par Tottenham. Le coach figure lui-même sur la short-list de Leicester City, un autre de ses anciens clubs. Une porte de sortie pour l’ancien international nord-irlandais si le Celtic ne redresse pas la barre ?